• James

Clethra L. - Clethraceae

Originaires d'Amérique, du Sud-est de l'Asie et de Madère, les 83 espèces de Clethra se caractérisent par leur floraison estivale parfumée et par leur écorce, parfois très décorative. Leurs inflorescences rappellent celles des Ericaceae dont ils sont proches. Le nom de genre "Clethra", qui signifie "aulne" en grec, fut donné par Linné en raison d'une vague ressemblance avec les feuilles de certains aulnes. Avec le temps, la plantation de Clethra se démocratise en Europe. On commence à voir apparaitre de nouvelles espèces et de nombreuses sélections. De quoi se réjouir, car les Clethra sont des arbustes hautement ornementaux qui répondent aux attentes de demain : petit développement, floraison mellifère en été, colorations automnales, écorce originale... Seules contraintes, les Clethra ne supportent pas le calcaire et certaines espèces ont un caractère drageonnant et peuvent coloniser de petites surfaces.

Seulement 4 espèces bien distinctes sont décrites ci-dessous mais il en existe bien d'autres dignes d'intérêt, surtout en Asie du Sud-est.

Clethra acuminata Michx.

Clethra acuminata Michx.

Originaire de l'Est des États-Unis, cette espèce est malheureusement peu courante en culture. Elle se démarque par sa magnifique écorce couleur cannelle qui s'exfolie. Ses inflorescences blanc crème sont légèrement parfumées et interviennent en juillet-août. Ses feuilles atteignent 15 à 20 cm et possèdent un apex acuminé. Elles se colorent de jaune d'or en automne. Les dimensions de Clethra acuminata sont de 3 à 4 m de haut pour 4 m de large à maturité. Il peut avoir tendance à drageonner dans son milieu naturel mais je ne l'ai pas constaté en culture en Europe. Il apprécie une exposition ombragée. Rusticité jusqu'à -25°C.

Clethra alnifolia L.

Certainement le plus courant des Clethra. Originaire d'Amérique du Nord, ses petites fleurs blanches le long de racèmes érigés sont très parfumées et cela peut durer pendant au moins un mois. Ses feuilles sont petites et ne dépassent pas 10 cm, avec des bordures en dents de scie devenant jaune en automne. Contrairement à d'autres, son écorce est insignifiante. C'est d'ailleurs le plus arbustif des Clethra, il drageonne abondamment et ne dépasse pas 2 m 50 de haut à maturité. Si l’on décide de contrôler son développement, il est envisageable de l'habituer à un recépage en hiver. Cette opération fonctionne très bien et n’influe pas sur la floraison puisque les inflorescences se forment à l'extrémité des pousses de l'année. Il apprécie un sol frais et une exposition mi-ombragée mais supporte assez bien le plein soleil et des courtes périodes de sécheresse. Rusticité : -30°C.

C’est certainement le Clethra le plus apprécié des horticulteurs. De nombreuses sélections existent, comme 'Hummingbird', à port compact et nain, 'Ruby Spice', à fleurs roses, ou encore 'Sixteen Candles' à longs racèmes érigés comme des bougies.

Clethra arborea Aiton

Originaire de Madère, c'est le plus capricieux des Clethra et le seul à feuillage persistant décrit ici. Sa rusticité est très moyenne. Des gelées prolongées supérieures à -5°C peuvent lui être fatales. En Angleterre, seuls la Cornouailles et le Devon peuvent l'accueillir. En France, le littoral atlantique lui est favorable. Comme son nom d'espèce l'indique, son développement est arborescent et il possède une flèche bien définie. Ainsi, il peut atteindre 6 à 7 m de haut en conditions idéales. Ses feuilles sont vert brillant, finement dentées, avec un pétiole rouge vif. Elles mesurent 4 à 10 cm de long. Ses fleurs sont blanc pur et apparaissent le long d'inflorescences horizontales en fin d'été. Son écorce est sans grand intérêt, de couleur marron rougeâtre mais sans exfoliation.

Clethra barbinervis Siebold & Zucc.

Cette espèce japonaise est selon moi l'une des plus décoratives en culture. Principalement grâce à sa magnifique écorce marron clair grisâtre qui se desquame, laissant apparaitre des plaques beige. La sélection du Vasterival arbore une écorce particulièrement ornementale. Suite à sa floraison blanche parfumée en juillet-août, ses feuilles se colorent magnifiquement en automne, laissant apparaître des teintes orangées puis rouges en fin d'année. Il apprécie l'ombre ainsi qu'un sol frais, voire humide. Son port est généralement arrondi avec plusieurs troncs partant de la base mais il est tout à fait envisageable d'en faire un petit arbre avec un tronc unique. Ses dimensions se situent entre 4 à 6 m de hauteur pour autant de large. Il est rustique jusqu'à -25°C.

Clethra barbinervis, C. delavayi et C. fargesii sont similaires, il est difficile de les différencier avec certitude. Une étude plus approfondie de ces espèces asiatiques est nécessaire.

C. fargesii

33 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout