top of page
  • Photo du rédacteurJames

Syringa reticulata (Blume) H. Hara Oleaceae

Dernière mise à jour : 9 mars

Originaire de l'extrême Est de l'Asie, Syringa reticulata est connu pour sa floraison tardive de fin de printemps et son port arborescent. Sa floraison blanche parfumée et son écorce gris-brun couverte de lenticelles en font un arbuste particulièrement décoratif. Il atteint 10 m de hauteur dans son milieu naturel mais ne dépasse guère 5 à 6 m dans nos parcs et jardins.

Syringa reticulata ssp. amurensis - Arboretum Cimetière Parc (Nantes) - 06/06/2019

Il existe 3 sous-espèces dont la sous-espèce type S. reticulata subsp. reticulata, originaire du Japon. Seuls les 2 autres, plus décoratives, vont nous intéresser. Il s'agit de S. reticulata subsp. pekinensis, originaire du Nord de la Chine et S. reticulata subsp. amurensis, originaire de Sibérie, Corée et du Nord-est de la Chine. Elles se distinguent particulièrement par leur écorce qui ne laissera personne indifférent. L’écorce de la sous-espèce pekinensis, de couleur cuivrée, munie de lenticelles horizontales et se desquamant en larges bandes, rappelle étonnamment le fameux Prunus serrula.


De gauche à droite : ssp. reticulata, ssp. amurensis, ssp. pekinensis

La sous-espèce, amurensis, arbore quant à elle une écorce brun cuivré qui se desquame et laisse apparaitre une jeune écorce brun foncé munie, elle aussi, de nombreuses lenticelles horizontales. Cette sous-espèce a également la particularité d’avoir une floraison très abondante et un feuillage plus étroit, surtout à son extrémité.


Syringa reticulata ssp. amurensis - Floraison très parfumée en juin

Les 3 sous-espèces de Syringa reticulata sont relativement rares en culture, ce qui est étonnant, vu leurs nombreux aspects décoratifs. Elles mériteraient d’être davantage plantées dans les espaces verts, en particulier dans les petits jardins privés ou publics. En effet, leur petit développement en fait de parfaites candidates pour les jardins à espace restreint, où ils peuvent également être utilisés comme petits arbres.

Ces 3 lilas sont des végétaux acrotones. Néanmoins, si la gestion le nécessite, il est possible de stimuler la formation de rejets en effectuant périodiquement des tailles d'éclaircie sur souche. En terme de gestion, la sous-espèce amurensis ne nécessite pas forcément de taille car son écorce est décorative, à la fois lorsque qu’elle est jeune et lorsqu’elle est âgée. Idem pour la sous-espèce type. En revanche, la sous-espèce pekinensis peut se gérer différemment. En effet, l’écorce étant décorative surtout lorsqu’elle est jeune, il peut être judicieux d’effectuer régulièrement une taille d’éclaircie sur souche qui consiste à supprimer suffisamment d'axes âgés pour obtenir l'apparition de nouvelles pousses. Ainsi, on conserve uniquement le jeune bois décoratif.

145 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page